Actualités

Leila Bida: une Marocaine qui promeut l’art culinaire de son pays en Jordanie

Amman-Casablancaise, Leila Bida Dehbi a choisi de relever un défi qu’elle a estimé comme unique et ultime recours lui permettant de frayer le chemin de la réussite et du succès dans sa vie professionnelle, en dehors de son pays natal, et de contribuer à son rayonnement à travers l’art culinaire dans le Royaume Hachémite.

Son parcours en tant qu’expatriée a été émaillé de moult contes qui ont débuté désormais par un voyage, en 2004, à Amman avant même de parachever son cursus scolaire et après avoir vécu un des moments les plus difficiles de sa vie, celui de la disparition de son père, alors qu’elle était dans l’âge de la fleure.

Après avoir pris la décision courageuse de poursuivre finalement ses études, elle avait opté pour l’Institut français de Casablanca et fait montre d’une persévérance hors-pair dans l’objectif de concrétiser le rêve qu’elle a toujours caressé, malgré son état de santé qui était naguère à la merci de maladie.

Dans un entretien à la MAP, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme, Leila a indiqué avoir pris la décision irrévocable de se rendre en Jordanie dans l’espoir de pouvoir y décrocher un job comme hôtesse d’accueil dans un établissement hôtelier de Amman, tout en poursuivant avec assiduité ses études.

Confrontée au refus catégorique de son époux, qui estime inapproprié le travail de son épouse dans un secteur entaché de “jugements de valeur”, Leila n’avait d’autre alternative que de se lancer dans le culinaire marocain.

Ce choix, a-t-elle indiqué, était le début d’une carrière réussie à plus d’un titre, dans la mesure où, selon elle, ceci représente un service rendu aux membres de la communauté marocaine établie en Jordanie et une contribution au rayonnement de la cuisine de son pays hors des frontières, voire à l’échelle internationale.

Grâce à la réputation qu’elle a acquise au fil des années, Leila a eu droit à un soutien inestimable de la part de l’une de ses voisines qui l’a encouragée en vue de conférer à son projet une plus-value consistante et l’aspect d’une activité prometteuse et génératrice de revenus.

Cette entreprise, qui était à ses premiers balbutiements, est devenue désormais un des endroits incontournables pour de nombreux Jordaniens qui ont succombé au charme de la pâtisserie marocaine que Leila confectionne minutieusement chez-elle avant de l’écouler dans des Salons et foires appelés communément “Bazars” par les Jordaniens.

Pour Leila, les débuts de cette aventure culinaire n’était guère de toute-aise, dans la mesure où plusieurs obstacles avaient entravé et impacté sérieusement sa volonté infaillible d’aller de l’avant, soulignant que grâce au peuple jordanien qu’elle a qualifié de “fin-gourmet”, à ses encouragements et à son soutien, elle a pu finalement les transcender et parvenir à mettre en place un des endroits les plus prisés et convoités de la pâtisserie marocaine.

Consciente de la portée de son projet et des dimensions prometteuses qu’il pourrait s’assigner ultérieurement, Leila a pris la décision judicieuse de suivre des sessions de formation et d’intégrer l’Institut jordanien de l’art culinaire.

Après avoir entamé ce pas décisif dans sa vie professionnelle, Leila a, par la suite, participé à plusieurs Salons, dont le dernier s’était déroulé, en mars 2017, qui était consacré aux innovations et réalisations de la femme arabe, avec la participation de plusieurs pays, dont le Maroc.

“Ma participation à ce genre de manifestations, à travers la présentation des différents genres de la pâtisserie marocaine et d’autres produits du terroir, entre autres, l’huile d’argan, les épices et le savon local, ambitionne, de prime abord, de faire connaitre aux visiteurs les différentes facettes, aussi nombreuses que diversifiées, des us et coutumes du Maroc et l’art culinaire de notre pays”, a-t-elle relevé.

En outre, Leila ne s’est point contentée de cet unique espace qui lui est imparti, mais elle a multiplié les initiatives de par-ci, par-là, qui convergent avec son occupation initiale, en étant l’invitée de plusieurs émissions de télévision jordanienne et irakienne, notamment.

Last but not least, Leila dispense également des cours de formation en cuisine marocaine au profit des étudiants de l’Institut jordanien des arts culinaires.

Décidément, l’art culinaire marocain est devenu, sans conteste, l’un des emblèmes incontournables du Royaume à l’échelle internationale grâce à ces Marocaines du monde, fières de leur culture et de leur patrimoine civilisationnel qui contribuent de manière significative au rapprochement des peuples et des Nations.

 

 

 

 

-Par Lhoussine Laâouane-.

 

About the author

admin

Add Comment

Click here to post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *